L'entraînement linguistique (phase B)

La conscience phonologique est la condition primordiale d’une bonne perception de la langue et de la capacité à visualiser les éléments linguistiques (mots, syllabes, phonèmes, etc.).

Un enfant qui, en lisant ou en écrivant, ne fait pas la distinction entre un « d » et un « t » sera incapable d’associer correctement les sons aux lettres qui leur correspondent. Une conscience phonologique déficiente en début de parcours scolaire peut entraîner des difficultés d’apprentissage de la lecture et de l’écriture.

AUDIVA propose des supports pédagogiques diversifiés qui éveillent la conscience phonologique et l’auto-perception auditive. Le fait de « s’entendre soi-même » constitue l’élément essentiel de cette phase d’entraînement. La parole est amplifiée grâce au microphone et conduite à l’oreille au moyen du casque. Le cerveau apprend ainsi à mieux contrôler sa propre voix. Associé aux manuels d’exercices et aux livres audio pour apprendre à lire, cet entraînement est particulièrement adapté aux enfants qui ont des difficultés d’apprentissage de la lecture et de l’écriture.

 

L’entraînement linguistique s’avèrera d’autant plus efficace chez les enfants souffrant d’aphasie s’il est associé à l’entraînement par la musique. L’entraînement linguistique a également fait ses preuves dans le cadre de cours de soutien scolaire et pour l’enseignement de langues étrangères.

L’écoute musicale est toujours sollicitée durant cette phase d‘entraînement, mais sa fréquence est réduite à une ou deux unités d'entraînement par jour. La deuxième ou troisième unité d'entraînement implique désormais l’écoute de la langue. Des livres audio spécifiques ou des classeurs comportant des exercices linguistiques lus par un parent via le microphone - ou le casque d’écoute- vous sont proposés à cet effet. L’entraînement à la parole dure, comme l’entraînement linguistique, entre 30 et 60 minutes par jour.

Le fait de parler dans le microphone constitue d'un élément important de l’entraînement  linguistique. L’apprentissage de la perception de soi et d’autrui étant ici sollicité, les possibilités d'utilisation sont donc multiples. Avec le microphone, le parent peut lire une dictée ou interroger son enfant sur du vocabulaire ou des connaissances. L’enfant répond dans le microphone, comme s’il répondait à une interview, ce qui le motive davantage. Il entend sa propre voix et apprend ainsi à la contrôler.

Un enfant en âge d’apprendre à lire va pouvoir améliorer sa capacité de mémorisation en répétant dans le microphone les textes qui lui ont été lus. Avec les livres audio d’AUDIVA, l’enfant pourra également augmenter son rythme de lecture et perfectionner sa prononciation en suivant la lecture à voix haute (l’enfant écoute, lit et parle en même temps).

Les enfants en âge préscolaire ou en maternelle peuvent utiliser le microphone pour commenter le contenu d’une image simple ou pour s’exercer à produire des sons. Dans ce cas également, le parent et l’enfant parlent à tour de rôle dans le microphone.
Conseil : si l’enfant présente des difficultés pour apprendre à lire, il est conseillé de lire les textes lentement. AUDIVA propose des livres et des CD où la vitesse de lecture est ralentie.