La musique que vous entendez via l’EPA Home « sonne » différemment. Cette transformation est à peine discernable au début, mais au fur et à mesure de l’entraînement vous la percevrez de plus en plus.

Le mouvement des sons, qui passent d’une oreille à l’autre (entraînement latéral), stimule les connexions neuronales entre les deux oreilles dans les canaux auditifs. En parallèle, les sons aigus présents dans la musique et dans le langage deviennent plus distincts grâce à l’entraînement avec les hautes fréquences, stimulant ainsi davantage le système nerveux. Le métabolisme du cerveau est alors accéléré et de nouvelles connexions nerveuses se créent.

Avec cet entraînement, les sons similaires deviennent plus faciles à distinguer et l’hyper-sensibilité auditive diminue. Grâce à l’énergie des sons aigus, physiquement supérieure à celle des sons graves, mais aussi à la programmation biologique du cerveau humain, les signaux produits par l’EPA Home seront traités en priorité.

Ces processus adaptent l’EPA Home en fonction du programme d’entraînement afin d’améliorer la perception de l’espace, l’attention, la mémorisation ou la différenciation linguistique. En cas d’hyperacousie, l’entraînement prévu par l’EPA Home stabilise la sensibilité auditive.

L’équilibre émotionnel nécessaire est obtenu grâce à la musique harmonieuse qui agit sur les fonctions d’activation. Durant l’écoute musicale de la phase A, la production spontanée de sons manquants peut déjà être observée.

L’autocontrôle de la voix et l’articulation sont exercés via le microphone branché sur l’EPA Home dans la phase B de l’entraînement. Enfin, la musique, avec ses vertus préparatoires de la langue, peut être utilisée afin de faciliter l’apprentissage des langues étrangères et pour l’entraînement de mots du vocabulaire via le microphone.